Au moins 100 membres de la maison Pashacé auraient pris la décision de quitter leur poste. Ils dénoncent la gestion de la maison.

L’origine de l’affaire

Nous sommes 6 mois après la Grande Guerre de Baguettia et l’introduction de Jupiterio au plus haut siège du royaume après la victoire finale contre Madivine le Pain.  On pourrait penser que tout va pour le mieux à la Maison Pashacé, elle qui nous était apparue jeune, fougueuse et déterminée avant la Grande Guerre, nous semble aujourd’hui agitée, fatiguée et suspicieuse.

En effet, après l’ascension de Jupiterio au pouvoir, le siège de la maison se retrouva vide et c’est alors que la question de l’élection d’un nouveau seigneur fut planifiée pour disadorn prochain.

Jupiterio, Marionnettiste accompli ?

L’absence de chef a particulièrement affaibli les troupes et la chaîne de commandement de la Maison. Après l’effervescence de la guerre et l’engouement post-victoire, une lassitude et une oisiveté se sont installées. Les troupes erraient sur la place d’armes sans but, les tours de guet étaient vidées de leurs sentinelles et aucune patrouille ne suivait son cours sur le chemin de ronde. Les nobles de la maison ne s’investissaient plus dans la vie politique du pays et organisaient des banquets à répétition.

Un culte à Jupiterio a été instauré par quelques membres de la maisonnée, mais il a rapidement commencé à gagner en puissance, convertissant de plus en plus d’âmes errantes, inquiétant d’autres personnes. Cependant, ces événements n’étaient point un hasard, car ils étaient l’oeuvre de Jupiterio dont l’ombre plane et pèse toujours sur la maison Pashacé. La preuve étant l’élection du prochain chef. Quatre listes pour les postes certes, mais un seul candidat pour le plus haut siège mis en place par Jupiterio LUI-MÊME, Castanier. Les opposants au culte voient là comme le zénith de l’emprise de Jupiterio sur la maison et ont décidé de cesser le combat pour la maison.

Rébellion ou Complot ?

Le constat de l’emprise de Jupiterio et des lois restreignant le pouvoir de décision des membres dans la maison n’a pas été sans réaction. Le doute s’est d’abord installé chez certains membres : pouvaient-ils vraiment tolérer cet acte de manipulation ? Pouvaient-ils vraiment tolérer cette vénération de leur ancien seigneur ? Il faut croire que non, puisqu’il n’a pas fallu longtemps avant que 100 membres ne se décident à quitter la maison et protester contre son organisation.

Toutefois, d’autres membres de la maison se prêtent à dire que cette rébellion n’était qu’un complot visant à saboter et déstabiliser les Pashaciens. En effet, il y aurait l’exemple d’un membre s’étant ouvertement allié avec des ennemis lors d’événements publics et ayant proféré des insultes sur sa propre maison. De plus, un grand nombre de ces personnes auraient déjà été expulsées de la maison avant d’annoncer leur départ.

Malgré cette affirmation, il semblerait que ces doutes et protestations se propagent dans la maison Pashacé.

Je garderai un œil sur elle pour vous tenir au courant de son avenir. Castanier et ses partisans tiendront-il tête à la rébellion ? Des changements sont-ils à prévoir dans l’organisation de la maison ? A ce jour, seuls les dés le savent.