Alors que le Grand Rassemblement de la Maison Flammebleue approche à grands pas, les loups et fantômes de la maison pointent le bout de leur nez…

De famille à rivaux

Que ce soit son père, Jean-Menhir Le Pain, sa nièce, qu’elle voit pourtant comme sa fille, Marion Caporal, ou encore son ancien bras droit, Florian Philippeneau, Madivine ne sait plus où donner de la tête. Et moi non plus d’ailleurs. Les couteaux volent de partout ! J’ai d’ailleurs manqué de m’en prendre l’autre jour… Des coups bas s’invitent depuis peu dans l’emploi du temps de la dame de la Maison Flammebleue.

C’est la semaine dernière que les hostilités ont commencé dans un mouvement de concert par deux membres de la famille Le Pen alors écartés – de leur bon vouloir ou non – de la maison, ils sont venus dire bonjour à Madivine. Marion Caporal s’en va à Beurgueuria pour prêcher outre-Baguettia la parole Flammebleue.  Elle se retrouve alors en tête d’affiche chez tous les crieurs publics lui faisant de l’ombre. Coup de communication assumé ? Pourtant Marion Caporal s’est retirée de la vie politique après la défaite de sa tante durant la dernière Grande Guerre. Une véritable estocade pour Madivine qui, elle, n’avait même pas pu rencontrer Ronald l’an passé.

Madivine a reçu une carte postale de Marion-Caporale Lepain lui donnant la raison de sa visite et pourquoi elle a accepté d’y aller. En voici un extrait :

“Bonjour tantine, ici il fait bien beau le Marineland c’est très beau et Ronald est très gentil. Je ne serai pas là le 10-11 meurzh. Des bisous, Marion-Caporale.”

Cette carte postale a été vue comme un vent de renouveau et de fraîcheur par la maison Flammebleue, au point que certains membres ont, je cite “Pitié pour Madivine” face à cette potentielle rivale qui se propose maintenant devant elle…

Un congrès mouvementé

Malgré une apparition en Beurgueuria , Marion-Caporale sera absente au Grand Rassemblement de meurzh. Ce sera également le cas de Jean-Menhir qui a renoncé à venir après avoir donné des sueurs froides aux organisateurs et à Madivine, la menaçant de revenir de l’exil forcé dans lequel on l’a mis pour déclencher une rixe avec sa fille.

“Je viendrai ! J’ai même un réseau de 300 mercenaires galettiens pour m’accompagner et me soutenir en cas d’attaque !” affirmait-il encore il y a quelques jours… Pourquoi ce revirement ? Eh bien sachez qu’il ne souhaite pas “se rendre complice de l’assassinat qui va se dérouler à la Maison Flammebleue”.  Un congrès pourpre est-il à prévoir ? La suite des événements s’annonce pour le moins fort croquignolesque.

 Coup de taloche par Philippeneau

Lun matin, Florian Philippeneau et ses compères de la maison Cocardier ont fait couler  énormément d’encre contre les Flammebleue ; en effet, un duel devait avoir lieu entre les deux maisons, mais l’annulation du thane Guillebert Coulat, puis de Jean-Glin Acapella face au chef des Cocardiers n’a pas manqué de faire crier les Cocardiers à la “lâcheté” dans tout le pays. Réponse Flammebleue : insultes, menaces, un café, l’addition et bonne fin de journée.

Alors que Madivine le Pain essayait en ce début d’année de redorer son blason, notamment en déclenchant une offensive sécuritaire, la voilà tût par les altercations quotidiennes auxquelles elle fait face depuis toujours. Raillée à l’omelette et malmenée par sa famille, la vice-championne de la Grande Guerre sera confrontée à des temps bien rudes dans les prochaines semaines.