Trois mois se sont passés depuis la tentative de Delphine Cargo pour prendre la tête de la maison Rosaceae,trois mois que la zumaine a été détournée de ce qui aurait pu être le tremplin vers une destinée glorieuse (cf : Rosaceae : la fosse est pleine). Aujourd’hui, Delphine a décidé de lever l’ancre et de partir vers de nouveaux horizons… À quelques pas seulement…

Un nouveau départ

24 ans se sont écoulés depuis l’arrivée de Delphine à la maison Rosaceae. Enrôlée en temps qu’apprentie druidesse, elle a su se faufiler et se faire une place jusqu’au rang honorifique de Haut-druide de Francis Mollande quand ce dernier était à la tête de Baguettia. Aujourd’hui forte de sa longue carrière, elle décide de rompre avec les Rosaceae ainsi qu’avec ses engagements de thane pour aller vivre parmi une tribu de druides qui l’ont appelée à devenir leur cheffe.

Un retour à la nature

Delphine Cargo voulait prendre la tête de la maison Rosaceae dans le but de lui donner un nouveau visage et lui donner un ton bien plus vert (nature pas zumain… enfin zumain aussi, mais bon bref). La maison n’a même pas voulu étudier sa candidature, lui refusant ainsi l’idée même de son projet.
“Je ne crois pas à l’amour qui s’exprime par de nouveaux pots de fleurs et des cuillères en bois ! Il faut pleinement embrasser la nature si nous voulons la sauver et la préserver. Se battre pour elle, en créant la milice qui a manqué lors de la tragédie Nutallo ”. Aujourd’hui, un grand nombre de druides sonnent l’alerte sur l’utilisation excessive de magie et son impact sur l’environnement.
C’est l’oeil vif et la tête haute que Delphine quitte la maison Rosaceae. Son bateau l’attend au port de Paname pour la mener dans la forêt où loge sa nouvelle tribu, que dis-je : sa nouvelle famille.

Et après ?

Rallier et former des troupes à sa cause et sensibiliser les baguettiens aux besoins de Gaïa, voilà la mission que se donne Delphine. Le chemin pour y arriver sera cependant semé d’embûches. Il lui faudra d’abord renforcer les rangs de sa tribu et gagner la confiance d’érudits pour qu’ils prêchent à leur tour un retour à la nature. Et ce ne sont pas les ennemis qui lui manqueront…